Une fêlure au flanc du monde

Tiré du quatrième de couverture:

L’instrument du magicien, c’est le monde entier. Le monde a sa propre musique, mais on peut en influencer la mélodie, et c’est là que la sensibilité est essentielle. N’importe qui peut recopier un carré magique en espérant que ça marche, mais pour réussir un sort, il faut être sensible aux nuances du monde qui nous entoure, et ce, avant, pendant et après l’exécution d’un rituel.

Ainsi parle Malick, voyant et magicien autoproclamé que des ennuis ont amené à se terrer à Saint-Nicaise, petite ville d’Abitibi où il a passé une partie de son adolescence. Il y trouve une ancienne flamme, un fantôme, une bande de cinéastes amateurs… et les échos d’une menace qu’il croyait avoir écartée à Montréal.

Hubert, père divorcé comme tant d’autres, cherche un sens à sa vie. Il se joint à un groupe qui lui propose la vérité, rien de moins. Il y trouve un maître à penser qui le fascine et l’inquiète:­ on dit qu’il détient le secret d’un redoutable pouvoir.

Ce groupe, Malick l’a affronté auparavant avec des résultats catastrophiques. Il devra faire mieux cette fois-ci, même si ses certitudes se fissurent, car l’orage approche et la magie n’est pas aussi fiable qu’il aimerait le croire. Pour lui comme pour Hubert, il devient de plus en plus difficile d’effectuer les bons choix.

Critiques

« Non contents de ressusciter l’oralité traditionnelle, les jeunes conteurs en renouvellent les formes pour l’adapter aux thèmes contemporains. Un de ceux-là, Éric Gauthier, a aussi réussi à transposer tout son humour et son inventivité dans son premier roman, Une fêlure au flanc du monde. Son héros, Malick, c’est l’anti-Harry Potter. »
– Martine Desjardins, L’actualité

« Une fêlure au flanc du monde décrit en outre avec une redoutable efficacité le processus par lequel les sectes endoctrinent leurs membres et séduisent leur entourage. Au point où, tout comme Hubert et plusieurs personnalités de la ville, le lecteur est tenté de se laisser convaincre. »
– Patrick Rodrigue, La Frontière

« [...] à la place d’un combat apocalyptique entre le Bien et le Mal où se jouerait le sort de l’univers, Gauthier offre aux lecteurs un affrontement entre quelques individus aux ego disproportionnés; une histoire humaine, en somme. »
– David Dorais, Le Devoir

(voir toutes les critiques)

Extraits

Pour un aperçu du roman, je vous propose les extraits suivants:

Et sur le site web d’Alire:

  • Eddy (tiré du chapitre 4, alors que Malick est rendu en Abitibi)

Vous pouvez aussi lire un extrait sur le site de la revue L’actualité, et lire dans leur chronique Livres les impressions de leur critique, Martine Desjardins.

[Une flure au flanc du monde]
[agrandir l'image]
2008, Alire
illustration par Jacques Lamontagne
ISBN-13: 9782896150304

Lauréat du prix Boréal
Finaliste aux prix Aurora et Jacques-Brossard

[dernières nouvelles]

Pour commander:
Vous pouvez commander ce roman en librairie (au Québec ou en France) ou directement de l'éditeur par Internet, téléphone, télécopieur, ou par la poste; ou encore, via livresquebecois.com, Renaud-Bray, etc...

[autres livres]