L’avenir qui préoccupe

J’avais la chance ce soir de conter pour l’ouverture de la quinzième saison des Dimanches du conte. Histoire de me compliquer la vie un brin, j’ai voulu écrire un conte sur mesure pour l’occasion. Comment souligner l’événement? Je ne pouvais pas tellement parler de ce que sont les Dimanches du conte maintenant; j’y vais encore à l’occasion mais, n’habitant plus Montréal, je ne suis plus un habitué, je ne fais plus tout à fait partie de la bande. Pas utile de parler du passé: le risque aurait été trop grand de verser dans la nostalgie. D’où l’inspiration: parler de l’avenir, plutôt. Or, l’avenir immédiat, ce sont les élections, qui détermineront une bonne part de l’avenir un peu moins immédiat. Alors voici: l’avenir des Dimanches du conte et un peu, par la bande, notre avenir à tous. Le texte est loin d’être parfait mais c’est mieux que rien.

(J’ai pris soin de ne pas en profiter pour dire à quiconque comment voter. Mais moi, pour qui je vote? Québec Solidaire, je crois. Ils ne remporteront pas l’élection, mais je crois qu’il nous faut ce genre de voix à l’Assemblée nationale pour contrer ce qu’on y trouve de mauvaise foi, de cynisme, d’opportunisme et j’en passe. J’ai envie de réels projets de société, envie d’audace et, comme le nom le dit, de solidarité. Je comprends ceux qui préfèrent voter « stratégiquement » pour chasser les Libéraux, je suis encore tenté de le faire moi-même, mais j’aimerais donner mon appui à un parti qui mérite une place accrue dans notre paysage politique.)

# Les commentaires sont fermés.
  • archives
    du blogue
  • par catégorie

  • par mois