Découvrez (ou gagnez!) mon nouveau roman

Passons aux choses sérieuses! Le résumé et les deux premiers chapitres de mon nouveau roman sont disponibles, et je vous offre une chance de gagner un exemplaire. (Si vous êtes de ceux qui préfèrent en savoir le moins possible avant de lire un roman, vous pouvez sauter par-dessus le résumé encadré ci-dessous et passer directement au concours…)

L’histoire de La Grande Mort de mononc’ Morbide, en gros:

Une soif de création, voilà ce qui a toujours caractérisé Élise Lépine. Pourtant, à vingt-quatre ans, après une rupture amoureuse, la fin du groupe musical auquel elle venait de se joindre et la découverte des lubies de sa tante Mélisande quant au retour du « Rôdeur », l’ancestral ennemi de la famille Malenfant, c’est plutôt le désespoir qui décolore les pensées de la jeune femme. Mais Bernadette, une organisatrice d’événements, change soudain la donne quand elle demande à Élise de participer à la conception d’une fête privée commandée par un richissime client.

Si le projet monopolise sa créativité, Élise n’en demeure pas moins préoccupée par les propos de sa tante. Elle va donc consulter Edgar, son vieil oncle irascible. Il s’avère cependant que le comédien à la retraite a de la compagnie : un jeune colocataire, Steve, un amateur de comics qui a reconnu en Edgar Malenfant le « mononc’ Morbide » de son émission de jeunesse favorite.

Les propos surprenants d’Edgar sur les superstitions familiales et le comportement étrange de Steve, qui semble vouloir attenter à la vie de son oncle, ne font rien pour calmer les angoisses d’Élise. Mais sa machine à créer s’est de nouveau emballée et voilà qu’elle décide d’accorder une place de choix à mononc’ Morbide dans le déroulement de la fête qu’elle prépare, au risque de heurter les goûts de Pierre Daigle, son très riche, très capricieux et très énigmatique client…

Vous en voulez plus? Lisez les deux premiers chapitres.

Vous en voulez plus encore? Vous voulez tout? Voyez-vous, j’ai mis la main sur une page de l’album à colorier de La Maisonnée, l’émission dans laquelle figurait mononc’ Morbide… Ça m’a donné l’idée d’un concours inhabituel, un concours qui fera appel à votre créativité. Vous me voyez venir? Ce n’est pas un concours de talent pour autant: il suffit de participer, les gagnants seront choisis au hasard. Visitez la page du concours pour tout savoir!

Laisser un commentaire

Des nouvelles de mononc’ Morbide

C’est tellement merveilleux de voir un projet se concrétiser… Après des années d’existence virtuelle, mon roman est en impression. Des machines impitoyables bouffent des milliers de feuilles de beau papier vierge et les noircissent de mes mots. Et bientôt, si vous le voulez bien, ces mots vont s’imprimer jusque dans votre esprit. Mais… « bientôt », c’est quand?

La Grande Mort de mononc’ Morbide sera disponible (sur papier et en numérique) le 17 septembre 2015.

Voilà, c’est dit. Je crois que je vais aller le crier sur les toits cet après-midi. Ne vous gênez pas pour m’imiter si l’envie vous prend. C’est bon pour le corps et l’âme, une promenade sur les toits.

S’il se trouve parmi vous des amateurs de Facebook, sachez que vous pouvez maintenant y trouver ma nouvelle page d’auteur. Je continuerai à publier toutes les nouvelles sur erigauthier.net, qui demeure mon quartier général; simplement, ces nouvelles seront transmises aussi sur Facebook (et sur Twitter comme toujours).

À venir dans les prochaines semaines: une FAQ (voir la fin de ce billet), le résumé du quatrième de couverture, une annonce de lancement (spoiler: 1er octobre à Sherbrooke), des extraits, et un concours pas comme les autres, un concours qui, je l’espère, vous amusera.

Pendant que j’ai votre attention, quelques annonces hors-roman:

  • J’offrirai une formation pratique d’une journée pour tous les auteurs désirant apprendre à lire leurs oeuvres devant public de façon dynamique et mémorable. Détails ici; voir la page de formation du Conseil de la culture de l’Estrie pour les modalités d’inscription (après la liste de formations). Ce sera le samedi 10 octobre de 9h30 à 16h30 au Centre des arts de la scène Jean-Besré à Sherbrooke.
  • Vous êtes un(e) auteur(e) débutant(e) et vous aimeriez bénéficier de l’aide d’un professionnel pour un projet d’écriture (roman, nouvelle, poésie, théâtre, littérature jeunesse ou essai)? Jetez un coup d’oeil au programme de parrainage de l’UNEQ: vous avez jusqu’au 18 septembre pour vous inscrire. Et, oui, si vous croyez que mes conseils en particulier pourraient vous être utiles, notez que je suis dûment inscrit dans la banque d’écrivains-conseils à votre disposition…

En terminant: revenons à la FAQ… Mon nouveau roman vous préoccupe? Il vous vient des questions que vous aimeriez poser (fréquemment)? Cliquez sur le lien « Laisser un commentaire » ci-dessous et interrogez-moi. (Il se peut que le lien dise plutôt « post a comment »: un bogue navrant que je viens de remarquer. Je vais administrer quelques baffes à mon système de gestion de contenu et on verra si tout rentre dans l’ordre.)

Laisser un commentaire

Le nouveau roman s’en vient!

Voilà, c’est officiel: mon nouveau roman, La Grande Mort de mononc’ Morbide, paraîtra cet automne aux éditions Alire.

C’est le genre de phrase que j’ai beaucoup de plaisir à taper, alors, si vous permettez, je recommence.

Mon nouveau roman, La Grande Mort de mononc’ Morbide, paraîtra cet automne (et plus tôt que tard) aux éditions Alire.

Oui, toujours satisfaisant. Que puis-je vous dire, maintenant? Ce roman-ci sortira d’abord en grand format, pour faire changement. Ce sera une bonne brique: environ 141 000 mots, moins que Montréel, mais tout de même amplement suffisant pour fins d’autodéfense, si vous avez à assommer quelqu’un (en frappant avec le livre; j’espère bien que la lecture du livre ne sera pas assommante). L’histoire est divisée en trois actes, chacun précédé d’une citation — la première provient de la pièce Le Cid de Corneille, la deuxième de la nouvelle « Le Masque de la Mort rouge » d’Edgar Allan Poe, et la troisième de la série télévisée Passe-Partout.

En vous procurant cette histoire, vous ferez aussi l’acquisition d’une superbe illustration de Laurine Spehner (avec qui, certains le savent bien, j’ai le plaisir de bloguer sur Fractale Framboise).

aperçu de la couverture

cliquez le tigre pour découvrir la couverture complète

Je pourrais vous résumer bêtement l’histoire, mais j’ai envie de garder ça pour un prochain billet. Dans l’immédiat, voici quelques titres. En écrivant ce roman, je tenais des notes détaillées (suivant les principes de l’échafaudage) et, ce faisant, je me suis amusé à donner un titre à chaque scène. Je vous en offre quelques-uns ici, dans le désordre, pour vous donner quelques indices quant au contenu et au ton du roman. Certains de ces titres apparaîtront dans le livre, précédant des scènes d’un type particulier, mais les autres ne seront publiés qu’ici:

  • le clou du spectacle, en retard
  • ma tante Mélisande
  • Élise croque le rôdeur
  • La vie secrète de madame Beausoleil
  • l’art apaisant de piéger un appartement
  • Un dernier corps à corps avec Matthias
  • Malenfant dans le banc de neige
  • en route pour Sherbrooke
  • Élise sur un lit voguant dans la noirceur
  • les soldats du doublage
  • «Le petit était à moitié carbonisé»
  • Steve traque l’artiste
  • la fille-frankenstein
  • la mort vertigineuse de mononc’ Morbide (hors-continuité)
  • visées alchimiques
  • master of the Transformer guillotine
  • Les ennemis d’Edgar
  • l’homme au tigre
  • une odeur de framboise
  • deux femmes tout-terrain
  • Les conditions du retour

Je n’en dirai pas plus pour l’instant. Surveillez cette page ou abonnez-vous à ma liste d’envoi pour en apprendre plus d’ici la sortie du livre…

Laisser un commentaire

Cabaret à Eastman

Un petit mot pour vous dire que je serai à Eastman vendredi pour une performance mi-lecture, mi-conte:

7 août 2015: Lis ta rature à Eastman

Les cabarets littéraires « Lis ta rature », auxquels j’ai souvent participé à Sherbrooke, vont faire une incursion aux Correspondances d’Eastman cet été! Nous serons plusieurs auteurs à lire lors de cet événement animé par David Goudreault — et vous pouvez monter sur scène aussi si vous jouez le jeu et écrivez un texte sur place. Le vendredi 7 août à 22h au Cabaret Eastman (4 ch. George-Bonnallie, Eastman); entrée libre.

Je vous reviens bientôt avec des nouvelles du nouveau roman…

Laisser un commentaire

La peur et le tarot

En attendant de vous donner des nouvelles plus complètes, voici déjà une petite annonce. À l’invitation de la Maison des contes et légendes, j’apporterai bientôt mes histoires effrayantes à Lavaltrie pour leur soirée « Fais-moi peur! ». Profitez-en pour visiter la maison d’abord, dès 19h, puis venez me rejoindre dans le Boisé du Chemin du Roy derrière la Maison à 20h30, ce samedi 11 juillet. Entrée libre; contribution volontaire. Le spectacle est conçu pour adultes et adolescents et n’est donc pas recommandé aux enfants de moins de douze ans. Consultez le site de la Maison pour plus de détails.

Si vous voulez me lire, plutôt (ou en plus), je vous invite à vous procurer le dernier numéro de la revue XYZ (spécial « Tarot »). J’y ai contribué un texte dont je suis assez content, une brève histoire d’enfance et de lune intitulée « La face cachée de la réponse ». Vingt-et-un autres auteurs se sont chacun attaqué à l’une des arcanes majeures du tarot: le sommaire est plutôt prometteur, non?

Laisser un commentaire

Boréal et Bizarro

Je serai à Montréal en fin de semaine pour une nouvelle édition du congrès Boréal. Et pour débuter en beauté, je vous invite (que vous soyez inscrits au congrès ou non) au lancement conjoint du plus récent numéro de la revue Brins d’éternité et de l’anthologie Bizarro à laquelle j’ai contribué. Nous débuterons par la remise du prix Jacques-Brossard. Ce sera ce vendredi 8 mai à 18h30 à la Maison des écrivains (3492 avenue Laval); entrée libre.

Mots-clefs : , Commentaires fermés
  • archives
    du blogue
  • par catégorie

  • par mois